Accueil » ACTUALITE » Dialogue social à Goma : les parties prenantes s’engagent à privilégier la voie de concertation au détriment de l’option de la violence

Dialogue social à Goma : les parties prenantes s’engagent à privilégier la voie de concertation au détriment de l’option de la violence

Officiellement ouvert jeudi 30 juillet 2020 en ville de Goma au Nord-Kivu sous l’initiative de l’exécutif provincial, le dialogue social dit «de vérité » réunissant toutes les communautés vivant dans cette province de l’Est de la RDC, s’est clôturée ce samedi 1er août sous la satisfaction non seulement des organisateurs, mais également des toutes les couches y représenter.

Dans leur mot, les participants ont d’une part félicité le gouvernement provincial d’avoir organisé ces assises qui selon eux, ont permis aux communautés de la province de statuer sur les causes des problèmes inter-communautaires et y trouver des solutions durables, et se sont de d’autre part, engagés à privilégier la voie de la concertation et de dialogue en lieu et place de l’option de la violence pour régler et/ou résoudre quelques défis aux quels ils font face en province.

Nous promettons devant Dieu que nous allons mettre en pratique les engagements pris au cours de ce dialogue de vérité sur notre propre avenir dans notre province confrontée aux défis d’ordre sécuritaire et social qui handicapent le développement de notre chère province. Nous nous engageons à privilégier la voie de concertation et de dialogue et non l’option de la violence pour régler nos comptes.” Ont fait savoir les participants via leur porte-parole.

Ils plaident par ailleurs, pour l’organisation de tel dialogues d’une manière régulière et dans d’autres régions de la province du Nord-Kivu pour l’intérêt de toutes les communautés de la province en général.

Nous souhaiterions que des dialogues de ce genre soient envisagés de façon régulière pour l’intérêt de notre propre avenir et des générations futures. Ces trois jours nous ont bien servis. Que le bon Dieu soit loué et que ces échanges produisent de résultats positifs” ont-ils ajouté.

De son côté, Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de province, se félicite pour ce qu’il juge de réussite de ce dialogue, néanmoins, invite toutes les communautés de sa juridiction à aller prêcher par l’exemple et surtout à matérialiser leurs engagements afin de contribuer tant soit peu à la résolution de certains problèmes qui semblent élire domicile dans la province du Nord-Kivu depuis plusieurs années, mais aussi y mettre fin définitivement.

Nous invitons tout le monde qui a pris part à ce dialogue, à mettre en pratique tout ce qu’il a écouté pendant les trois jours pour mettre terme à certains conflits entre les communautés. Que tous ceux-là qui se disent être oubliés dans ce dialogue, retiennent que nous préconisons organiser d’autres dialogue de ce même genre avec d’autres couches sociales. Nous décourageons tous ceux-là qui pensaient que ce dialogue visait à communautariser la vie politique au Nord-Kivu” a dit le gouverneur de province dans son mot de fermeture.

Avec comme thème principal “dialogue de vérité pour notre propre avenir” ce dialogue sous le patronage de l’autorité provinciale qui s’est déroulée pendant trois jours dans une approche de libre expression sans tabou, a été sanctionné par la signature d’un acte d’engagement par les parties prenantes.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Grève à l’Unikin : l’APUKIN demande aux professeurs membres de ne pas enseigner dans d’autres universités

L’APUKIN, l’Association des professeurs de l’Université de Kinshasa, interdit à tous ses professeurs membres d’enseigner ...