Accueil » ACTUALITE » Criminalité urbaine à Goma : “À toute la population, je demande pardon et que toutes personnes de mauvaise foi qui me combattent, attendent leur tour” Maire de ville Muissa Kense

Criminalité urbaine à Goma : “À toute la population, je demande pardon et que toutes personnes de mauvaise foi qui me combattent, attendent leur tour” Maire de ville Muissa Kense

Le maire de Goma a au cours d’un point de presse tenu ce samedi 10 octobre à l’hôtel de ville, demandé pardon à tous ses administrés suite à ses propos tenus mercredi dernier au cours d’une sortie médiatique qui a depuis ce jour, suscité de réactions allant dans tous les sens.

S’ils ont l’habitude de faire usage des armes et de kidnapper des gens, ils devraient nous excuser pendant cette période en attendant que le chef de l’État Félix Tshisekedi termine sa mission à Goma. Quand il sera parti, c’est là qu’ils pourront reprendre leur métier de voleurs.” avait lâché Muissa Kense Timothée,lors d’une descente dans le quartier Ndosho situé dans la commune de Karisimbi.

Timothée Mwisa Nkese, autorité urbaine a de prime à bord durant sa communication devant les chevaliers de la plume et quelques chefs de base, demandé pardon à toute la population de la ville de Goma suite à ses propos diversement commentés dans la ville, avant de jeter la responsabilité de ce qu’il qualifie de “montage” commandité selon lui, par des personnes de mauvaise foi qui veulent nuire à sa personnalité.

Je demande pardon à toute la population de Goma et de toute la République. Tout ce qui est en train d’être entendu dans la ville, c’est vraiment du montage dont des gens mal intentionnés en sont auteurs. Je l’avais dit suite à l’émotion vu la situation sécuritaire qui était vécue pendant le séjour du chef de l’État à Goma. En ma qualité de maire de ville, je ne me sens pas bien quand des bandits opèrent dans ma juridiction. À ceux-là qui veulent occuper ce poste, qu’ils attendent leur temps préparé par Dieu, car c’est lui, qui donne et il est souverain. Si je suis aujourd’hui maire de ville, ce n’est pas de ma force, ni de quelqu’un d’autre, mais c’est par la force divine” a-t-il dit devant la presse locale.

La rectification apportée par le maire de ville après ses propos indignant rencontre-t-elle les attentes de ses administrés ?

Malgré cette rectification, les avis et/ou réactions restent diamétralement opposés. 

Si pour certains, le maire avaient tenu ses propos suite à la désolation vu que des bandits qui opèrent souvent à Goma, continuent avec leur sale opération même pendant le séjour du président de la République dans la ville de Goma, d’autres cependant indiquent que le message de l’autorité urbaine à sa population n’a pas convaincu et laisse le temps à sa hiérarchie afin d’étudier cette affaire.

Au départ, le maire a dit que c’était par émotion qu’il a donné un tel message et on était près à le pardonner, mais dans la deuxième partie de sa communication, il n’a plus reconnu ses propos et a dit que c’est une œuvre des gens mal intentionnés. Nous estimons que le maire a encore une fois injurié la population de Goma. Il vient lui-même de cracher sur le pardon qu’il a demandé. Il doit d’une manière volontaire déposer sa démission avant que des actions de grande envergure soient envisagées.” a réagi, Jonson Ishara, président du parlement de jeunes du Nord-Kivu.

Le message qu’il adressé à la population aujourd’hui est contraire à ce qui nous attendions. Son message n’a pas convaincu et nous pensons qu’il aura le temps pour bien rectifier et demander sincèrement pardon. Nous lui laissons entre les mains de sa hiérarchie dont il va bien analyser et apprécier ce message. C’est aussi la conséquence de quota politique.” a dit à ACTU24.CD, Laurent Bunguraneza, notable de Goma.

Notons que le gouverneur de province, Carly Nzanzu Kasivita a la journée de vendredi 9 octobre 2020, adressé une lettre de demande d’explication au Maire de ville de Goma pour ses propos tenus lors de sa récente descente sur terrain pendant le séjour du chef de l’État dans cette partie du pays. Selon l’esprit de cette lettre parvenue à notre Rédaction, le chef de l’exécutif provincial, veut avoir des explications fournies par l’autorité urbaine quant à ses propos qui ont depuis un certain temps suscité de réactions et commentaires sur les réseaux sociaux.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...