Accueil » ACTUALITE » Covid-19/port obligatoire de masque à Goma : plusieurs personnes tombent dans le filet de la police

Covid-19/port obligatoire de masque à Goma : plusieurs personnes tombent dans le filet de la police

En marge du premier jour du bouclage organisé par le gouvernement provincial du Nord-Kivu pour faire respecter le port des masques, une des mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19, ce mercredi 12 août 2020, plusieurs personnes sont tombées dans le filet de la police en ville de Goma chef-lieu du Nord-Kivu.

C’est depuis les heures matinales que des éléments de la police ont été visibles dans plusieurs points chauds et carrefours de la ville ville dans le souci , selon le gouvernement provincial, de faire respecter les gestes barrières contre Covid-19 après un relâchement observé dans le respect des gestes barrières. Certaines personnes soit non informées soit négligentes ont été arrêtées par la police bien mobilisée pour la cause.

“La police circule depuis le matin en ville. Plusieurs personnes sont aux arrêts pour n’avoir pas porté leurs cache-nez. Mais aussi certains policiers sont brutales, ils arrêtent d’autres personnes seulement parce qu’elles portent leur masque sans couvrir le nez. Que la police soit un peu tolérante, car certains de nous n’étaient pas informés de ce bouclage” a indiqué un habitant de Goma interrogé par ACTU24.CD et qui a requis l’anonymat.

Les personnes arrêtées sont encore dans le stade les Volcans de Goma en raison pédagogique. Certaines sources indiquent qu’elles seront libérées le soir de ce même mercredi. 

À en croire, Jean-Bosco Sebishimbo, ministre provincial de l’intérieur et sécurité, ces premiers récalcitrants ne vont rien payer pour comme amande pour ce premier, mais il réitère en outre, l’appel du gouvernement provincial du Nord-Kivu, celui du port obligatoire de masque pour diminuer la propagation de ce virus meurtrier. L’amande réservée aux récalcitrants est de 200 000 Frans Congolais.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Insécurité en Ituri : le député Iracan Gratien peint un tableau sombre de 83 civils tués en moins d’une semaine

La situation sécuritaire demeure encore volatile sur presque toute l’étendue de la province de l’Ituri, ...