Accueil » ACTUALITE » COVID-19 : la lucha appelle à la suspension de l’atterrissage d’avion à l’aéroport international de Goma

COVID-19 : la lucha appelle à la suspension de l’atterrissage d’avion à l’aéroport international de Goma

Corovirus fait parler de lui à travers le monde, rien n’échappe actuellement à l’attention de tous. Le Mouvement Citoyen lutte pour le changement(Lucha) section de Goma n’est pas du reste, ce mouvement citoyen exige aux autorités congolaises fermeture de l’aéroport international de Goma dans l’objectif de couper la chaine de contamination du COVID-19 dans le reste du pays

Ce mouvement citoyen non partisan qui félicite le gouvernement malgré son retard dans la fermeture des certaines frontières avec quelques pays déjà touchés, exige la fermeture dans un bref délai l’aéroport international de Goma pour éviter la propagation de Coronavirus qui fait d’énormes perte dans le monde entier.

Après la fermeture des frontières, nous exigeons également l’interdiction d’atterrissage des avions qui viennent de Kinshasa et Lubumbashi, parce que ce sont les deux villes congolaises qui sont d’abord touchées. Nous ne voulons pas que d’autres villes puissent être contaminées, nous souhaitons que ces villes touchées soient mises en quarantaine et pour que les forces de pris en charge soient concentrées dans les villes victimes de COVID-19. Il y a plusieurs agents de la Monusco qui viennent avec leurs avions ici à Goma en provenance des pays contaminés, eux aussi doivent subir la même interdiction d’atterrir à Goma sauf l’avion médical” a fait savoir Espoir Ngalukiye militant de la lucha section de Goma au Nord-Kivu.

À lui d’inviter le gouvernement congolais à éviter de prendre des décisions après enregistrement des cas des malades, vaut mieux prévenir que guérir dit-il.

Que les autorités soient proactives, qu’elles ne soient pas là seulement pour réagir quand il y a un problème. Si elles ne vont pas accepté, nous allons conclure qu’il y a une complicité” s’enflamme Espoir Ngalukiye au nom de la lucha.

Il sied de préciser que ce mouvement a suite à la présence de COVID-19 en RDC, suspendu sa deuxième série des sit-in devant la maison de télécommunication Airtel Goma, qu’il accuse d’escroquer la population par ses services.

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Iracan Gratien : “Ce qui se passe à Beni est une mafia bien orchestrée avec comme centre d’intérêt les activités économiques”

Faisant partie de la forte délégation du ministre national de la défense à Beni, le ...