Accueil » ACTUALITE » Covid-19 au Nord-Kivu : “la police n’a pas le droit de percevoir l’amende des récalcitrants aux mesures sanitaires”, précise David Kamuha

Covid-19 au Nord-Kivu : “la police n’a pas le droit de percevoir l’amende des récalcitrants aux mesures sanitaires”, précise David Kamuha

Après la publication de l’arrêté du gouverneur de province du Nord-Kivu, entré en vigueur depuis le 20 mai dernier, fixant les amendes à payer par les récalcitrants aux gestes barrières contre la Covid-19, le ministre provincial des finances éclaire l’opinion publique sur la perception de ces amendes et leur canalisation.

David Kamuha, ministre provincial des finances qui chapeaute la commission mise en place pour la matérialisation des décisions prises par le Gouverneur, fait savoir que la police travaille en collaboration avec des agents de la Direction Générale des Recettes du Nord-Kivu(DGR-NK),   qui à leur tour remettent une quittance à la personne arrêtée par la police, et cela, après paiement de l’amende telle que fixée par l’autorité provinciale.

Il rassure en outre, que toutes les amendes payées sont correctement canalisées dans la caisse de la province à la CADECO.

Les agents percepteurs sont toujours aux côtés de la police au niveau de tous les points de perception, afin d’éviter des abus. À la mairie, à l’inspection provinciale de la police et dans les communes, il y a des agents de la DGR-NK qui remettent des quittances aux concernés. La police n’a pas le droit de percevoir seule cet argent, c’est l’agent de la DGR-NK qui le perçoit, mais à l’exécution du procès verbal élaboré par la police”, a fait savoir David Kamuha, ministre provincial des finances.

À la question de savoir, où ira cet argent perçu; David Kamuha, précise que c’est argent est comme toutes les autres recettes de la province et entre dans la caisse de l’État.

Notons que c’est depuis mercredi 20 mai dernier que les mesures contenues dans l’arrêté signé par le gouverneur de province, Carly Nzanzu Kasivita, sont entrées en vigueur sur l’ensemble de province, mais plus particulièrement en ville de Goma, où le port des masques est obligatoire et un couvre-feu y est décrété allant de 20 heures à 5 heures. L’amende à payer par la personne qui tente piétiner ces mesures, varie entre 20 000 et 200 000 francs congolais.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Nord-Kivu : le gouvernement provincial lève momentanément les mesure de couvre-feu et d’isolement de Goma

Les mesure du couvre-feu décrété en ville de Goma depuis le 19 mai dernier visant ...