Accueil » ACTUALITE » Couvre-feu dû au COVID-19 : La Fédération des entreprises du Congo saisit les autorités

Couvre-feu dû au COVID-19 : La Fédération des entreprises du Congo saisit les autorités

C’est le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila qui est saisi, via une correspondance datée du 16 décembre, par la Fédération des entreprises du Congo (FEC) qui demande des dérogations en faveur de plusieurs entreprises, obligées d’opérer même durant les heures de couvre-feu, soit entre 21h et 05h au regard des nouvelles mesures prises par le président de la République suivant l’orientation des experts, et qui seront d’application dès vendredi 18 décembre en vue de lutter contre la deuxième vague de Coronavirus dans le pays.

Kimona Bononge, administrateur délégué de la FEC, demande au gouverneur Ngobila des autorisations spéciales en faveur de certaines entreprises pour la circulation du personnel et des véhicules de travail durant le couvre-feu, une possibilité évoquée par le communiqué présidentiel annonçant les nouvelles mesures.

« Tout en saluant ces mesures qui visent principalement à protéger la population congolaise contre la propagation de cette deuxième vague de la pandémie à Coronavirus, nous avons l’honneur, par la présente, de venir auprès de votre autorité solliciter des autorisations spéciales à accorder au personnel et véhicules des entreprises pendant les heures du couvre-feu », dit la note.

Qui poursuit, « voilà pourquoi, monsieur le gouverneur, nous vous demandons de bien vouloir accorder aux secteurs de transport des marchandises, les télécommunications, les boulangeries, les brasseries, les minoteries… des dérogations pour leur permettre de poursuivre leurs activités d’exploitation en leur autorisant de circuler pendant la période de couvre-feu. »

Selon la FEC, la réponse à la demande pour les produits à grande consommation ne passe que par le maintient de la chaîne de production. Certains secteurs tels que les services de gardiennage, d’entretien et de maintenance dans les télécommunications et le transport aérien, exigent la non discontinuité des opérations. Celles-ci, sont quelques unes des raisons avancées par le patronat congolais.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Didier Manzenga au Nord-Kivu pour la réception officielle de la piste de l’aéroport de Goma

Le ministre national de transport et voies de communication séjourne depuis les heures d’après de ...