Accueil » ACTUALITE » Bukavu : une manifestation des militants de l’UNC tourne au vinaigre, un mort et des blessés (bilan provisoire)

Bukavu : une manifestation des militants de l’UNC tourne au vinaigre, un mort et des blessés (bilan provisoire)

Des militants de l’Union pour la Nation Congolaise continuent à réclamer la liberation de leur président national, Vital Kamerhe, directeur de cabinet de Félix Tshisekedi détenu à la prison de Makala depuis plus d’un mois.

Dans une manifestation ce samedi tôt le matin dans la commune de Kadutu à Bukavu, une personne vient de se faire tirer dessus par un élément de la police nationale congolaise et plusieurs autres grièvement blessées.

Des jeunes sont descendus dans les rues de la commune de Kadutu. Après avoir bloqué la route principale qui mène vers le stade historique de Fini, ayant accueilli le meeting Fatshi-Vit lors de la récente campagne électorale, la police est intervenue et a dispersé les manifestations par des coups de bombes à gaz lacrymogènes et des balles réelles.

Ce bilan, encore provisoire nous est livré par le président de la socivile dans la commune de Kadutu, Hypocrate Marume.

Les manifestants ont brûlé des pneus sur la chaussée jusqu’à perturber la circulation des véhicules, avant que la police nationale congolaise n’intervienne en tirant des balles réelles sur les manifestants.

Pour l’instant, la situation reste tendue dans la commune de Kadutu, où a vu le jour, Vital Kamerhe.

Les manifestants condamnent la manière d’agir de la police nationale congolaise qui a tiré sur des civiles pourtant non armés.

Détenu depuis le 8 avril 2020 à Makala, le PN de l’UNC comparaîtra pour la deuxième fois à la barre devant le juge, le 25 mai prochain, après la comparution du 11 mai dernier. Il est poursuivi pour un présumé détournement des deniers publics, alloués au programme de 100 de Fatshi. Ce procès dont ses proches, membres et militants de son parti “l’UNC” ont toujours qualifié de “politique” et de “coup monté” contre leur leader, et qui constitue d’après eux “un acharnement” pire et simple.

Pako NGABOYEKA depuis Bukavu.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Procès Kamerhe : plusieurs témoignages en défaveur des prévenus

La Republique démocratique du Congo a connu ce mercredi 03 juin, la troisième audience du ...