Accueil » ACTUALITE » Boycott de la reprise des cours à Beni, les élèves campent toujours à la mairie à l’attente du chef de l’État

Boycott de la reprise des cours à Beni, les élèves campent toujours à la mairie à l’attente du chef de l’État

Pas de reprise des activités scolaires ce lundi 26 avril 2021 dans la ville de Beni au Nord-kivu, malgré l’appel du sous-proved de la sous-division de Beni. Les élèves et écoliers poursuivent leur sit-in à la mairie à l’attente de Félix Antoine Tshisekedi.

Ceux-ci, réclament le rétablissement de la paix et la considération de leur éducation sabotée par l’ennemi de la paix. Ils exigent aussi l’installation du chef de l’État Félix Tshisekedi dans la région tel que promis pour s’acquérir personnellement de la situation sécuritaire qui prévaut dans ce coin de la RDC depuis maintenant plus de 5 ans.

Contacté par ACTU24.CD, Salva Ndulani, porte-parole du parlement d’enfants grand Nord-Kivu, renseigne qu’il est inacptable de demander aux élèves déterminés dans leur action, de se rendre à l’école sans obtenir gain de cause de leur sit-in illimité.

“Le sit-in à la mairie continue jusqu’à la présence du chef de l’État dans la ville de Beni. Depuis que nous sommes là, nous savons que nous sommes exposés à plusieurs dangers, raison pour laquelle d’appeler le président d’arriver avant le temps” a-t-il précisé.

Probable attaque des ADF contre le camps des enfants à l’hôtel de ville

C’est depuis dimanche 25 avril que l’armée a lancé un appel à tous les parents d’aller récupérer leurs enfants afin d’éviter les conséquences d’une probable attaque des ADF contre ces derniers qui passent nuit à la belle étoile.

Antony Mualushayi, porte-parole des FARDC dans les opérations Sokola 1, affirme qu’un milicien maï-maï qui s’est infiltré parmi les élèves manifestants a été arrêté dimanche par les services spécialisés.

Par ailleurs, le Parlement d’enfants de Beni par le biais de son porte-parole estime que l’alerte faite par l’armée est un bon geste pour les manifestants car poursuit-il, les forces de l’ordre sont au courant de leur action et des tentatives d’attaque contre eux.

“C’est une belle chose pour nous parce qu’on sait déjà que l’armée est au courant qu’il aura attaque, cela va leur pousser de nous sécuriser alors dans notre action. Si quelque chose nous arrivait pendant qu’elle est informée, si non, elle est complice” a-t-il conclu.

Ce lundi 26 avril, ces élèves et écoliers passent leur cinquième nuit à la mairie de Beni à l’attente du président de la République pour la concrétisation de ses promesses d’éradiquer l’insécurité grandissante qui bat son plein dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

État de siège à Butembo : tentative de spoliation d’une partie de l’avenue de l’église par le maire policier, manœuvre dénoncée par un parlementaire

Le député provincial Mbenze Yotama dénonce ce qu’il qualifie de spoliation d’une partie de l’avenue ...