Accueil » ACTUALITE » Eveil patriotique : “L’évêque Mukuna soulève les questions que se posent tous les Congolais” (JC Katende)

Eveil patriotique : “L’évêque Mukuna soulève les questions que se posent tous les Congolais” (JC Katende)

Il s’est tenu ce lundi 10 février à Kinshasa, une réunion entre l’évêque Pascal Mukuna, le responsable de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK), Franck Diongo, ancien député national et président du MLP, ainsi que Jean-Claude Katende, activiste des droits de l’homme et coordonnateur de l’ASADHO. Ces trois personnalités disent unir leur force à la campagne dénommée “éveil patriotique” du pasteur Mukuna, dans le but de réclamer le divorce du mariage FCC-CACH.

Dans une interview accordée à nos confrères d’Interkinois.net ce mardi, Jean-Claude Katende revient sur le choix porté au combat du responsable de l’ACK. Selon lui, ce dernier soulève les questions que se posent tous les Congolais, de la coalition FCC-CACH à l’insécurité à l’est.

Et d’ajouter : “L’évêque Mukuna soulève les questions que se posent tous les congolais : blocage du pays par CACH et FCC, l’impunité qui bat son plein l’insécurité à Beni et tant d’autres. Tout le monde qui pense que ces questions sont fondamentales pour que le pays avance ne peut que se joindre à l’évêque Mukuna“, a dit le président de l’ASADHO.

Avant de renchérir : “Je n’ai jamais été toujours avec ceux qui se battent contre Mr. Joseph Kabila. J’ai toujours été avec les gens qui ont le courage de poser les problèmes d’intérêt général. Je n’ai pas besoin de me mettre avec ceux qui travaillent pour les intérêts de groupes ou d’un individu“.

En ce qui est de la coalition FCC-CACH, ce partisan de droit de l’homme persiste que le divorce entre les deux camps s’avère obligatoire, au nom de l’intérêt de tous les Congolais, si les deux camps continuent à se tirer à boulets rouges.

Le FCC et CACH ont convenu de diriger ensemble le Congo dans l’intérêt du peuple congolais. Si dans la pratique, ils se battent au lieu de travailler pour le bien des congolais, le divorce devient une obligation. S’ils changent de conduite pour diriger le pays dans l’intérêt de tous, le divorce ne sera pas une nécessité. Nous voulons que les intérêts du peuple soient pris en compte“, a-t-il expliqué.

L.V

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Concert de Fally Ipupa à AccorHotels Arena : la police française va contrecarrer toute manifestation sur le lieu

Dans un communiqué rendu public ce mardi 25 février, le ministère de l’intérieur français a, ...