Accueil » ACTUALITE » « Si ma cliente avait accepté d’avorter c’était dans le seul but de préserver l’image du pasteur Moïse Mbiye » (Jimmy Ngalasi, avocat d’Eliane)

« Si ma cliente avait accepté d’avorter c’était dans le seul but de préserver l’image du pasteur Moïse Mbiye » (Jimmy Ngalasi, avocat d’Eliane)

Les avocats d’Eliane Bafeno étaient ce mercredi 29 janvier face à la presse pour apporter l’éclairage sur le dossier qui oppose leur cliente au Pasteur Moïse Mbiye.

Selon Jimmy Ngalasi, l’un de ces avocats, sa cliente avait accepté, après avoir tombé enceinte du pasteur, de faire un avortement dans le but de préserver l’image de ce dernier et de son ministère.

« La grossesse était du pasteur Moïse Mbiye. Si ma cliente avait accepté d’avorter c’était dans le seul but de préserver l’image du pasteur Moïse Mbiye, vis-à-vis de l’opinion publique », a déclaré Me Jimmy Ngalasi.

Les avocats d’Eliane Bafeno soutiennent que cette dernière était contrainte de garder silence pendant tout ce temps parce qu’elle était influencée par le pasteur.

« Il y a toujours une influence entre pasteur et fidèle, c’est cette influence qui a fait que la mademoiselle Eliane Bafeno traîne pour briser le silence. En matière de viol, la prescription est de 10 ans pour saisir la justice », s’est-il exprimé.

Et de poursuivre: « Nous avons tenté d’approcher le pasteur Moïse Mbiye pour une solution à l’amiable afin de préserver l’image de l’église de réveil de la République démocratique du Congo et l’église Cité Béthel, malheureusement nous avons été buté à une barrière qui mettait en avant l’orgueil ».

Il sied de rappeler que la famille d’Eliane Bafeno a déposé plainte contre le pasteur Moïse Mbiye pour “viol, avortement et menace de mort” après des révélations faites par cette dernière au sujet de sa relation avec le pasteur.

Actu24.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Concert de Fally Ipupa à AccorHotels Arena : la police française va contrecarrer toute manifestation sur le lieu

Dans un communiqué rendu public ce mardi 25 février, le ministère de l’intérieur français a, ...