Accueil » ACTUALITE » Kinshasa : suite à une érosion, des restes des cadavres sont visibles au cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula.
Tête d'érosion menacant d'engloutir le cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula 15-05-2019

Kinshasa : suite à une érosion, des restes des cadavres sont visibles au cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula.

Une tête d’érosion menace d’engloutir le cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula. Les tombes glissent les unes après les autres, exposant ainsi des restes des cadavres en plein air. Tel est le constat fait ce mercredi 15 mai par la rédaction d’Actu24.cd.

La population environnante qui sent le danger des maladies venir à cause de la pollution de l’air, en appelle à l’intervention des autorités.

« Nous demandons au gouvernement d’intervenir, parce qu’il n’est pas bon que les restes humains soient exposés. Nous courons les risques des maladies », se lamente Timothé, un habitant du coin.

Notons qu’ici, lorsqu’il pleut, les eaux emportent tout ce que peuvent contenir ces sépulcres ; les cercueils, les débris et les ossements sont en l’air.

Tête d'érosion menaçant d'engloutir le cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula 15-05-2019
Tête d’érosion menaçant d’engloutir le cimetière de Mbenseke Mfuti à Mont-Ngafula 15-05-2019

Selon un témoin qui s’est confié à nous, la cause majeure de ce désastre reste la détérioration du bassin de filtration d’eau que les caniveaux amènent.

Contacté, André Onachinde, le chef du quartier, affirme avoir déjà introduit des requêtes auprès du gouvernement provincial, par le biais de la maison communale de Mont-Ngafula.

« Nous avons écrit aux autorités, moi et le bourgmestre, mais sans succès. Et Même le ministre Thomas Luhaka, est déjà venu voir cette catastrophe environnementale », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter, « que le gouvernement nous vienne en aide, la population sera peut-être frappé bientôt par une épidémie », a-t-il renchéri.

Un appel donc lancé aux autorités compétentes avant que le pire n’arrive. Au vu du récent soulèvement des habitants du quartier Dumez à Mont-Ngafula pour les mêmes causes, les autorités ont intérêt à intervenir le plus vite possible.

Valence Rais/stagiaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa : pour une durée indéterminée, plusieurs communes seront privées d’eau potable

C’est un communiqué de la Regideso qui rapporte cette information, lu dans la soirée de ...