Accueil » ACTUALITE » Beni/Tueries de civils à Mbau : le député Paul Vahumawa appelle l’armée à revoir ses stratégies

Beni/Tueries de civils à Mbau : le député Paul Vahumawa appelle l’armée à revoir ses stratégies

Pendant que le monde entier commémore ce lundi 21 septembre la journée de la paix, des rebelles ougandais de l’ADF se sont de nouveau illustrés par une incursion meurtrière dans la localité de Mbau la nuit de dimanche 20 septembre 2020. De sources civiles locales dressent un bilan encore provisoire de 10 civils tués aux côtés de dégâts matériels énormes.

En réaction, le député national Paul Muhindo Vahumawa, qui condamne ces nouvelles tueries, exige le changement des stratégies militaires afin de mettre fin aux atrocités rebelles qui ne cessent d’endeuiller la pauvre population de Beni ville et territoire.

Au cours d’une interview accordée à ACTU24.CD ce lundi, cet élu de Beni territoire indique que les stratégies usées par l’armée loyaliste, ne produisent pas des résultats satisfaisants et palpables dans la persistance des massacres dans la région de Beni. Et ce, en dépit du déroulement des opérations militaires dites de grande envergure lancées en octobre 2019.

En réalité, les tueries de Mbau et celles perpétrées dans d’autres parties de la région de Beni, prouvent en suffisance que les stratégies appliquées jusqu’à présent par l’armée régulière ont vraiment échoué. Ce n’est pas normal que l’on continue toujours à compter de morts alors qu’il y a possibilité d’y mettre terme comme notre armée l’a fait dans d’autres provinces du pays à l’instar du Kasaï, de l’équateur et dans le Bas-Congo”, a dit Paul Muhindo Vahumawa élu de Beni territoire.

Il estime que la persistance de tueries à Beni serait, due au relâchement des éléments FARDC dans les opérations militaires suite à plusieurs facteurs notamment, le non-relèvement des militaires déployés dans cette partie du Nord-Kivu depuis longtemps, le manque d’une meilleure prise en charge de militaires engagés dans ces opérations, le fameux détournement de fonds alloués à ces opérations et autres.

Paul Muhindo Vahumawa appelle par ailleurs les autorités congolaises surtout militaires à procéder au relèvement des tous les éléments des FARDC qui ont depuis plusieurs années œuvré dans cette zone dite “rouge” et/ou ” triangle de la mort”.

Notons que le bilan de l’attaque perpétrée la nuit de dimanche 20 septembre à Mbau est revu à la hausse. Il passe de dix à douze civils tués, plusieurs autres portés disparus et plusieurs maisons incendiées.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...