Accueil » ACTUALITE » Beni/Massacres à Maitiki, Mapasana près de Mamove : la société civile locale dresse un bilan provisoire de 20 civils tués par les ADF

Beni/Massacres à Maitiki, Mapasana près de Mamove : la société civile locale dresse un bilan provisoire de 20 civils tués par les ADF

Des incursions des rebelles des forces démocratiques et alliées(ADF) ont été signalées lundi, mardi et mercredi 26 août 2020 dans les villages Maitiki, Mapasana et Mabuo-Uwesa, dans la localité de Kiskivi, groupement Bambuba-Kisiki, secteur de Beni-Mbau à une trentaine de kilomètres au Nord-ouest d’Oïcha chef-lieu du territoire de Beni (Nord-Kivu). La société civile de MAMOVE qui nous livre cette nouvelle, dresse par le biais de son président, un bilan encore provisoire de 20 civils sauvagement abattus dans cet espace de trois jours.

Joint ce jeudi matin par ACTU24.CD, Kinoss KATUO, président de la société civile Mamove fait savoir que l’ennemi a profité de l’absence des éléments FARDC qui n’ont aucune position dans ces entités, pour opérer. Celui-ci appelle les autorités congolaises à prendre la situation sécuritaire de Beni territoire au sérieux, car précise-t-il, la population locale en est fatiguée. 

Ces rebelles avaient le mardi soir tué 3 personnes à Mapasana, 11 personnes étaient aussi tuées à Maitiki et le mercredi dans la matinée, 6 personnes étaient aussi tuées à Mabou-Uwesa qui fait un total de 20 morts. Il n’y a pas une position militaire dans ces entités, les FARDC restent seulement à Mamove à environs 15 km, ils viennent simplement constater le fait au même moment que la population. La population doit malgré tout demeurer vigilante en dénonçant tous mouvements suspects”, a dit à ACTU24.CD, Kinoss KATUO, président de la société civile Mamove.

À lui d’ajouter :

Ces ADF viennent seulement tuer sans revendiquer quelque chose. Nous sommes fatigués avec de ces tueries répétitives depuis 2014, on se demande que ce qui est caché dernière ces tueries ? Que ce qui se passe finalement entre les autorités et la population, quels sont les objectifs de l’ennemi ?”, s’interroge-t-il.

Pendant que des mouvements qualifiés de suspects sont encore signalés dans plusieurs villages de cette partie du territoire de Beni, il s’observe un déplacement des populations. Les unes prennent la direction de Mamove centre, Mabeu-Manyama et d’autres se dirigent cependant, dans la province voisine de l’Ituri.

Malgré le déroulement à Beni, des opérations militaires dites de grande envergure lancées contre les ADF depuis octobre 2019, la situation sécuritaire ne cesse de se détériorer du jour au jour. Certaines sources estiment que cette situation serait due au relâchement des éléments de l’armée Congolaise suite au fameux détournement des fonds alloués à ces opérations par le gouvernement congolais.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les détails du gouvernement sur l’opération policière “Road Bloc” à Kinshasa

Le gouvernement congolais s’était réuni ce vendredi en 49 ème conseil des ministres depuis l’entrée ...