Accueil » ACTUALITE » Azarias Ruberwa donne sa version des faits dans l’affaire Minembwe

Azarias Ruberwa donne sa version des faits dans l’affaire Minembwe

Azarias Ruberwa Manywa, ministre de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles, sort de son silence, et ce, après la polémique qu’a suscité l’installation officielle du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe. Dans une interview aux médias, décryptée ce mardi par votre rédaction, il dément avoir installé le bourgmestre, disant qu’on l’a attribué cette installation de façon extrêmement « abusive, mensongère. »

« La décision avait été prise au cours du conseil des ministres pour que nous allions à deux avec le ministre de la Défense pour des raisons de sécurité et de paix. Jamais dans l’ordre de mission dont j’étais porteur, il était question d’installer le bourgmestre, et dans les faits, je n’ai installé le bourgmestre. Le bourgmestre de Minembwe fonctionne comme bourgmestre depuis environ deux ans. Il a été notifié par le gouverneur après sa nomination. Au cours de ce séjour (effectué au Sud-Kivu, ndlr), la société civile, la population et des officiers ont posé une question : pourquoi on a installé le maire de la ville d’Uvira, Baraka et Kamituga, mais que le bourgmestre de Minembwe notifié au moment n’était toujours pas installé ? Une formalité administrative qui n’a pas une grande importance même dans la loi, c’est plutôt psychologique », explique Ruberwa.

Qui poursuit, « le gouverneur et le ministre provincial leur ont donné raison. Cela n’empêche pas au bourgmestre de commettre des actes officiels et administratifs. Parce que vous l’avez demandé, nous n’avons pas besoin de rentrer à Bukavu pour revenir pour ça. Nous le ferons le matin. Le ministre provinciale de l’intérieur a agi devant le gouverneur ».

Il fajt rappeler qu’au cours d’une conférence presse tenue jeudi 8 octobre à Goma dans la province du Nord-Kivu, le chef de l’État Félix Tshisekedi a décidé d’annuler l’installation de la commune rurale de Minembwe. Il a également annoncé la mise en place d’une commission ad hoc pour s’occuper de cette question de Minembwe.

Actu 24.CD

Un commentaire

  1. Ruberwa doit être anéanti et chassé du Gouvernement de la RDC.
    Vraiment c’est étonnant l’ imposture de ce réfugié a qui on a tout donné.
    Il faut que les origines de Ruberwa soit connu de tout congolais et du monde.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment de trois juges : “hier, on avait la justice de Kabila, nous ne souhaitons pas avoir la justice de Tshisekedi, mais une justice indépendante” (Patrick Mundeke)

Réagissant sur la prestation de serment de trois nouveaux juges membres de la cour constitutionnelle, ...