Accueil » ACTUALITE » “Aujourd’hui, c’est clair le Rwanda a soutenu le M23 pour agresser la RDC” (Félix Tshisekedi)

“Aujourd’hui, c’est clair le Rwanda a soutenu le M23 pour agresser la RDC” (Félix Tshisekedi)

En séjour depuis le samedi 4 juin 2022 à Oyo, fief de son homologue congolais Denis Sassou Nguesso, le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi a réaffirmé que le Rwanda a soutenu le mouvement du 23 mars (M23) pour agresser le peuple congolais sur son sol via les territoires de Rutshuru et Nyiragongo au Nord-Kivu sous l’état de siège il y a une année.

Sur les antennes de la RFI le matin de ce lundi 6 juin, Félix Antoine Tshisekedi a précisé que le fait que la RDC tente de construire les ponts pour la fraternité et une paix durable n’est pas synonyme d’une quelconque faiblesse afin de pousser ses voisins à l’agresser.

« J’ai toujours soutenu qu’il fallait plutôt construire des ponts que de construire des murs. Cela a toujours été mon leitmotiv. Malheureusement, aujourd’hui nous en sommes là où nous sommes. J’espère que la situation n’en restera pas là. Le fait de vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est pas une faiblesse La RDC que je dirige et celle que je veux voir, c’est un pays où règne la paix, la sécurité et l’hospitalité, parce que notre pays a toujours été hospitalier. Mais cela ne doit pas constituer une occasion pour des voisins de venir nous provoquer » a-t-il déclaré.

À lui d’ajouter :

« J’espère que le Rwanda a retenu cette leçon parce que, aujourd’hui, c’est clair, il n’y a pas de doute, le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC », a accusé clairement le président congolais.

D’après lui, cela se justifie également par l’échec de ce mouvement rebelle sur le sol congolais en 2013 toujours dans la province du Nord-Kivu.

« J’en veux pour preuve le simple fait qu’en 2013, les mêmes M23 avaient été totalement défaits et leur son arsenal confisqué. Si aujourd’hui, ils ont repris du poil de la bête, ça veut dire qu’ils sont partis de quelque part ; puis armés par quelque part », a-t-il conclu.

De son côté, le président Sassou Nguesso s’est quant à lui, déclaré :

« confiant quant à la résolution de cette crise ; je pense que nous allons rapidement surmonter ces difficultés et ramener la paix à travers le dialogue ».

Notons que la situation sécuritaire qui prévaut dans la province du Nord-Kivu notamment dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo suite à la menace des rebelles du M23 ne cessent de susciter de réactions de part et d’autre.

Si certains estiment qu’il est opportun que la RDC déclare une guerre contre le Rwanda pour en finir une fois pour toute, d’autres proposent cependant, la voie de dialogue sans hypocrisie, aussi souhaiter par le président en exercice de l’Union Africaine (UA), Macky Sall.

Notons que le Conseil Supérieur de la Défense de la RDC a pris une série des décisions à l’égard de la République du Rwanda accusée de soutenir la nébuleuse rébellion du M23 active sur le sol congolais notamment dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu sous l’état de siège il y a une année.

C’est notamment, l’interdiction de vols de Rwandair sur l’espace congolais, la considération du Mouvement du 23 mars, d’un mouvement “terroriste » et qui doit désormais, subira la force des FARDC et une mise en garde à l’égard du gouvernement Rwandais qui d’après, le gouvernement congolais, l’attitude est de perturber le processus de paix qui arrive à son terme avec les discussions de Nairobi où tous les groupes armés à l’exception du M23 se sont engagés dans ledit processus.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...