Accueil » ACTUALITE » Assassinat d’un militant de la Lucha à Beni : ce mouvement exige la suspension immédiate du commandant PNC et de l’autorité urbaine

Assassinat d’un militant de la Lucha à Beni : ce mouvement exige la suspension immédiate du commandant PNC et de l’autorité urbaine

Après l’assassinat d’un manifestant en pleine marche pacifique anti-tueries dans la région de Beni, le mouvement citoyen lutte pour le changement (Lucha) section de Beni exige la suspension immédiate du commandant PNC et du maire de ville car, selon elle, ces derniers ont failli à leur mission régalienne.

Dans un communiqué rendu public le soir de jeudi 21 mai 2020 et dont une copie est parvenue à la rédaction de Actu24.CD, ce mouvement pro-démocratie qui dénonce ce nouveau assassinat attribué à un élément de la police, peint un tableau sombre de deux de ses militants tués en pleine marche pacifique par la police en ville de Beni dans un espace de six mois seulement.

Ce mouvement non-partisan formule quelques recommandations à savoir :

• Le jugement en procédure de flagrance et en public de l’auteur du meurtre de son militant, ainsi qu’une enquête judiciaire rapide et crédible sur d’éventuels ordres ou défaillances au niveau de la chaîne du commandement de la police et des autorités administratives.

• Demande à ce que le meurtre d’Obadi Muhindo et d’autres manifestants à Beni, Oïcha et Butembo en novembre 2019 soit également élucidé et ses auteurs matériels et moraux jugés sans plus de délai.

• La suspension immédiate du commandant PNC et du maire de ville de Beni pour avoir failli depuis longtemps à leur mission de protection des manifestants pacifiques et de la population en général.

• Demande au gouvernement congolais et à la Monusco de tout mettre en œuvre pour protéger de manière effective la population civile contre les massacres et d’autres exactions dans la région de Beni, mais aussi en Ituri et ailleurs. À cet égard, il est Urgent d’évaluer froidement l’efficacité des opérations militaires lancées dans la région de Beni en octobre 2019 afin de comprendre pourquoi les massacres continuent et de corriger ce qui doit l’être, car malgré les sacrifices indéniables des FARDC, les massacres persistent.

Kambale Luhingo Freddy, un jeune homme de 20 ans et encore élève

Il fut un jeune militant de la Lucha/Beni, âgé de 20 ans et troisième fils de leur famille. Il fut également élève en cinquième année secondaire électricité à l’Institut Technique Industriel de Kasabinyole à Beni. Freddy avait rejoint la Lucha en décembre 2019, poussé par la révolte qu’avait suscité en lui le meurtre, toujours par la police et dans les mêmes circonstances, d’Obadi Muhindo aussi vaillant militant de la lucha Beni en date du 23 novembre dernier au cours dune manifestation exigeant le rétablissement de la paix dans cette partie du Nord-Kivu.

Pour rappel, le jeune militant a reçu une balle dans la tête pendant que la police tentait de disperser les militants de la lucha qui marchaient pacifiquement contre l’insécurité grandissante dans la région de Beni. 

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Covid 19/Sud-Kivu : la ville de Bukavu enregistre son 4ème décès (ministre de la Santé)

La province du Sud-kivu, précisément la ville de Bukavu, vient d’enregistrer son 4 ème cas ...