Accueil » ACTUALITE » Assassinat d’un jeune à Buhene : la société civile exige la tenue d’une audience en flagrance

Assassinat d’un jeune à Buhene : la société civile exige la tenue d’une audience en flagrance

La société civile coordination territoriale de Nyiragongo exige l’organisation d’une audience en flagrance contre le policier auteur de l’assassinat d’un jeune homme la nuit du lundi 4 avril 2022 à Buhene en groupement Munigi dans le territoire de Nyiragongo au nord de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu en plein état de siège.

Dans une interview accordée à ACTU24.CD ce mardi 5 avril, cette structure citoyenne qui fustige ce manque de professionnalisme de la part des éléments de la PNC, appelle l’auditorat militaire du Nord-Kivu à se saisir du dossier afin de punir l’auteur de cet acte ignoble, conformément à la loi et que cette audience en flagrance serve de leçon à d’autres qui tenteraient de piétiner les droits de l’homme.

Mambo Kawaya qui en est le président, demande par ailleurs, au gouvernement congolais de retirer au sein de l’armée et de la police, ces éléments qui s’illustrent par des violations des droits humains.

« Ce genre des policiers se trouvent toujours au sein de la police et de l’armée. Il y a lieu que le gouvernement puisse retirer vite ces policiers et militaires qui violent les droits humains. Pour calmer les tensions, l’auditorat militaire devrait se saisir urgemment de ce dossier et organiser une audience publique en flagrance pour que l’auteur subisse la rigueur de la loi » a-t-il dit.

Contexte de l’assassinat

D’après nos sources, le nommé Blaise vendeur d’unités de son état et d’une vingtaine d’années a été tué par un élément de la police nationale congolaise. Tout est parti d’une dispute entre quelques policiers et un groupe des jeunes qui voulaient intervenir dans l’arrestation d’une dame qui aurait poignardé son époux la même nuit et dans la même contrée.

« Il y a eu d’abord une dispute entre une maman et des policiers. Cette dame aurait poignardé son mari et la police a été alertée, elle est intervenue pour arrêter cette dame. Alors cette dame a crié en disant qu’on veut la kidnapper ; c’est ainsi que certains jeunes ont voulu savoir ce qui se passe réellement ; malheureusement, dans les pourparlers, un élément de la police a par manque de professionnalisme, tiré sur un jeune qui est mort sur place. C’est ce qui a occasionné le crépitement de balles presque toute la nuit, et même le matin » a-t-on appris auprès de la société civile de Nyiragongo.

Notons que la situation est redevenue normale tard dans la journée de ce mardi après une mi-journée agitée suite à quelques soulèvements des jeunes qui voulaient protester contre l’assassinat de l’un de leurs. Et la police est intervenue en tirant à l’air, une façon pour elle de calmer la situation. Certaines écoles de la région, ont décidé de renvoyer les écoliers et élèves à la maison vu la situation. Les activités socio-économiques y tournent encore au ralenti.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Goma : une délégation d’Alphamin Bisie Mining reçue par le Gouverneur militaire

Une délégation de la société Alphamin Bisie Mining a été reçue ce lundi 23 mai ...