Accueil » ACTUALITE » Après le rétropédalage du magistrat sur une prétendue convocation du parquet, Théodore Ngoy exige une enquête

Après le rétropédalage du magistrat sur une prétendue convocation du parquet, Théodore Ngoy exige une enquête

Quelques heures après que le parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe se soit rebiffé sur une prétendue convocation de Martin Fayulu et Théodore Ngoyi, l’un des concernés qui n’est autre que Théodore Ngoyi estime nécessaire qu’une enquête soit ouverte afin que tout soit tiré au clair.

Théodore Ngoy, avocat de son état, ne croit pas que sa convocation au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, avec Martin Fayulu, est un document non authentique tel que le prétend le parquet.

« J’ai reçu deux agents à qui j’ai demandé de me présenter des cartes d’identité, des cartes de service. C’est vrai qu’ils les ont présentées de loin. D’abord, je ne les ai pas faits entrer parce que je les trouvais suspects. C’était à la fenêtre d’un de mes bureaux sur l’avenue des Orangerais à côté du cimetière de la Gombe. J’ai même pris leurs noms », a révélé Théodore Ngoyi sur les ondes de Top Congo FM, une radio qui émet depuis Kinshasa.

Si on prend l’hypothèse qu’il y a faux en écriture, soutient-il, il y a lieu pour le Parquet d’ouvrir l’enquête pour savoir qui a fait cela et pourquoi.

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 estime que c’est déjà une agression contre Martin Fayulu et lui, ajoutant qu’il fait l’objet des menaces.

« Je reçois des menaces. Le Parquet doit savoir si cette agression est orchestrée par qui. Le Parquet doit le savoir. Parce que s’il s’avère que ces signatures sont celles des officiers du ministère public, on doit aussi nous expliquer pourquoi ces actes étaient sur les réseaux sociaux avant même qu’ils nous parviennent alors qu’ils sont couverts des secrets d’instruction », a renchéri Théodore Ngoyi.

Ce dernier a, par la même voie, annoncé que dans les heures qui suivent, il va émettre un communiqué dans lequel il annoncera qu’il a saisi, par citation directe, le Tribunal de paix de Kinshasa/Gombe contre le nommé Franck Kalolo, signataire de la plainte ainsi que son ONG.

Dans sa plainte, Théodore Ngoy voudrait savoir comment le fait, pour lui, de poser les actes de sa profession d’avocat peuvent se transformer en offense au chef de l’Etat ? Il souligne que monsieur Kalolo va être sur les faits qu’il a mis dans sa plainte.

Il y a quelques jours, des convocations établies au nom de Théodore Ngoyi et Martin Fayulu pour notamment « outrage au chef de l’Etat » ont été visibles sur les réseaux sociaux puis confirmé par Théodore Ngoyi avant d’être démenties par le Parquet et la Police nationale congolaise.

Avant l’émission des « convocations » à problème destinées à Martin Fayulu et Théodore Ngoyi, ces derniers avaient déclaré que le chef de l’Etat risquait une destitution pour violation intentionnelle de la Constitution, après avoir « nommé irrégulièrement » à la Cour de cassation, deux juges de la cour constitutionnelle.

Le parti de martin Fayulu a dénoncé, après l’établissement desdites convocations, une instrumentalisation de la justice par un groupe d’individus. Le secrétaire général de l’Ecidé (parti de Martin Fayulu), Devos Kitoko a invité les militants du parti à accompagner Martin Fayulu au parquet, si jamais il y était invité.

MEDIA CONGO PRESS / mediacongo.net / ACTU24.CD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prestation de serment des trois juges : Puis Muabilu réprimandé par son regroupement politique

Le regroupement politique Alliance pour l’avenir (AA/a) dont Puis Muabilu fait partie, a tenu une ...