Accueil » ACTUALITE » Après la destitution de Sylvestre Ilunga, le député Patrick Munyomo compte sur le nouveau gouvernement rangé derrière la vision de Tshisekedi

Après la destitution de Sylvestre Ilunga, le député Patrick Munyomo compte sur le nouveau gouvernement rangé derrière la vision de Tshisekedi

Le gouvernement central congolais vient d’être déchu par l’Assemblée nationale ce mercredi 27 janvier à l’occasion de la plénière consacrée sur l’examen et vote de la motion initiée contre son Premier ministre, Sylvestre Ilunga. En réaction, le député national Patrick Munyomo estime que cette destitution se justifie par le fait que ce gouvernement n’a pas pu réaliser son programme et en l’en croire, ce dit gouvernement ne respectait pas la Vision du chef de l’État, celle répondre aux différentes attentes de la population notamment sur la situation économique et socio-sécuritaire pour ne citer que celles-là.

Cet élu de Goma estime que le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba travaillait dans ce qu’il qualifie de sabotage, car ce gouvernement ne respectait pas selon lui, la vision du président de la République. À lui de compter par ailleurs, sur le nouveau gouvernement qui sera incessamment investi afin de palier, tant soit peu aux souffrances auxquelles font face les populations congolaises en général, celles de la partie Est en particulier.

“On ne pouvait pas continuer avec un tel gouvernement surtout qu’il ne respectait pas la vision du chef de l’État et n’a pas réaliser son programme, et pour nous, c’était comme un sabotage. On ne pouvait pas accepter ça, car notre population nous a demandé de mettre à côté ce gouvernement et d’investir prochainement un gouvernement qui va se ranger derrière la Vison du président de la République.” a dit Patrick Munyomo élu de Goma avant de préciser que tout ce qui s’est passé à l’organe délibérant, c’est sur demande de la population congolaise.

Sur les 382 députés présents dans la salle de plénière, 367 ont voté pour la motion de censure contre le Premier ministre malgré son absence dans la salle. 

En application de l’article 147, alinéa 1er de la constitution, et de l’article 215 alinéa 1er du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le gouvernement Illunga est réputé démissionnaire et le Premier ministre est tenu de remettre la démission de son gouvernement au président de la République dans les 24 heures qui suivent sa destitution.

Elias Aungama

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa : demander pardon à l’Assemblé provinciale pour saisir après la cour constitutionnelle, démarches contradictoires de Néron Mbungu

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu a été déchu de son poste ...