Accueil » ACTUALITE » AP du Nord-Kivu à Mbosso : “il n’y a pas des députés dans les groupes armés, mais plutôt des enfants égarés”

AP du Nord-Kivu à Mbosso : “il n’y a pas des députés dans les groupes armés, mais plutôt des enfants égarés”

Les propos tenus par le président de l’Assemblée nationale à l’occasion de la plénière du lundi 29 mars après les recommandations faites par les élus du Nord-Kivu, ne cessent de susciter des réactions. Pour le président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu, aucun député n’est dans un quelconque groupe armé.

Dans une interview accordée à la presse de Goma ce mardi au sortir de la salle de plénière après l’ouverture de la session ordinaire de mars, Robert Abinshuti Seninga a laissé entendre que cet appel lancé par Mbosso N’kodia, président de l’Assemblée nationale vise à éveiller la conscience de tout et chacun à se désolidariser des tous mouvements suspects afin de mettre terme aux atrocités attribuées aux groupes armés négatifs dans la partie Est de la RDC.

“Il n’y a pas des députés qui sont dans les groupes armés. Le président de l’Assemblée nationale a appelé à la conscience de tout le monde de mobiliser ses paires. Ce sont les enfants de la province qui sont égarés qui commentent ces bavures, et nous en tant que leaders d’opinion, nous devons fournir d’effort pour les sensibiliser à déposer les armes et répondre à l’appel du chef de l’État” a-t-il dit.

Interpellé par les députés nationaux élus de la province du Nord-Kivu en général, ceux de la partie nord en particulier, le président de l’Assemblée nationale a appelé ces derniers de “quitter les groupes armés”. Des propos qui ont provoqué des analyses allant dans tous les sens dans toutes les couches tant politiques que sociales.

Si certains exigent au numéro de l’organe délibérant, de dévoiler la liste de ces parlementaires complices dans les massacres dans ce coin de la RDC, d’autres cependant, appellent les élus du Nord-Kivu à porter plainte contre leur président pourqu’il réponde de ses propos jugés non seulement de “révoltants”, mais aussi des “choquants”.

Elias Aungama, à Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa : demander pardon à l’Assemblé provinciale pour saisir après la cour constitutionnelle, démarches contradictoires de Néron Mbungu

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu a été déchu de son poste ...