Accueil » ACTUALITE » Affrontements FARDC-M23 à Rutshuru : l’armée met la main sur deux militaires Rwandais

Affrontements FARDC-M23 à Rutshuru : l’armée met la main sur deux militaires Rwandais

Les forces armées de la République démocratique du Congo FARDC, ont mis la main sur deux militaires rwandais au cours des affrontements qui les opposent aux combattants du M23 depuis la nuit du 27 mars 2022, à Tchanzu et Runyonyi dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu sous l’état de siège.

Dans sa communication faite ce lundi 28 mars 2022, l’armée rassure la population congolaise en général, celle du Nord-Kivu en particulier que des dispositions sont prises dans le souci de rétablir rapidement l’autorité de l’État dans ce coin de la province.

« Au cours de ces attaques, les FARDC ont mis la main sur deux militaires rwandais. Il s’agit de l’Adjudant Habyarimana Jean-Pierre et du soldat de rang Uwajeneza Muhindi John, Alias Zaje tous du 65e bataillon de la 402e brigade des forces de Défense du Rwanda. Ces deux sources crédibles précisent le nom de leur unité et l’identité de leurs commandants de bataillon et de leur brigade. Le 65e bataillon et la 402e brigade commandés respectivement par le lieutenant-colonel Rurindo Joseph et le Général Nkubito Eugène sont basés à Jarama, au camp militaire Kibungo au Rwanda » a-t-on lu dans le communiqué des FARDC font une copie est parvenue à notre Rédaction.

Sans avancer un quelconque bilan, les FARDC appellent la population locale à une attitude patriotique, de se mobiliser dernière elles afin de barrer la route à l’ennemi de la paix en dénonçant tout mouvement suspect auprès des services spécialisés.

« Quoiqu’il arrive, les FARDC ne laisseront aucun centimètre de notre territoire sous occupation d’une quelconque rébellion » a ajouté le porte-parole du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général de brigade Sylvain Ekenge.

Notons que des combats ont été signalés depuis tôt le matin de ce lundi 28 mars entre les FARDC et les rebelles du M23 sur les collines de Chanzu et Runyonyi respectivement à plus ou moins 10 et 15 Km de Bunagana, cité frontalière avec l’Ouganda dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Cette situation a provoqué le déplacement massif de la population locale vers des entités supposées sécurisées.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Attaque de la prison de Kakwangura à Butembo : des morts enregistrés et des prisonniers évadés

La prison centrale de Kakwangura dans la ville de Butembo a été attaquée tôt le ...