Accueil » ACTUALITE » Affrontement police-mouvement BDK : Ne Muanda Nsemi avance un bilan « de 4 morts et 11 blessés graves »

Affrontement police-mouvement BDK : Ne Muanda Nsemi avance un bilan « de 4 morts et 11 blessés graves »

Dans une déclaration faite ce mardi 31 mars, le président du Mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo, Ne Muanda Nsemi dénonce la répression dont ont fait l’objet ses adeptes hier vers la station Ma Campagne à Kintambo. D’après lui, le bilan fait état de 4 morts et 11 blessés graves.

Il fustige au même moment le recours par les éléments de la police nationale congolaise aux « armes de guerre contre des gens non armés » qui traduit selon lui leur « amateurisme ».

Il appelle ainsi « l’Etat congolais à prendre en charge les funérailles des morts ainsi que les soins médicaux de tous les blessés », dit-il.

Tôt dans la matinée de ce vendredi 30 mars, les adeptes du Mouvement politico-religieux Bundu dia Kongo sont descendus dans la rue vers Ma Campagne à Ngaliema où se trouve la résidence de Ne Muanda Nsemi. Il était question pour Muanda Nsemi, de « donner des orientations spirituelles capables d’arrêter la propagation du Coronavirus en Afrique », mentionne-t-il.

Aussitôt alertés, les éléments de la police les ont dispersés à coup de gaz lacrymogènes, agissant au nom de la mesure prise par le Chef de l’Etat, d’interdisant tout regroupement de plus de 20 personnes pour éviter la contamination du Covid-19. D’après le chef de la police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo, « il n’y a eu ni d’interpellations, ni de morts ».

L.V

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Procès Kamerhe : plusieurs témoignages en défaveur des prévenus

La Republique démocratique du Congo a connu ce mercredi 03 juin, la troisième audience du ...