Accueil » ACTUALITE » Affaire RAM en RDC : après son entretien avec Kibassa Maliba, Patrick Munyomo rassure sur la suppression progressive de la taxe

Affaire RAM en RDC : après son entretien avec Kibassa Maliba, Patrick Munyomo rassure sur la suppression progressive de la taxe

Le député national Patrick Munyomo annonce la suppression progressive de la taxe de Registre des Appareils Mobiles RAM sur l’ensemble de la République démocratique du Congo. Cette annonce fait suite à son entretien le soir de jeudi 14 octobre 2021 avec le ministre Augustin Kibasa Maliba de PTNTIC.

L’élu de Goma l’a annoncé ce vendredi 15 octobre 2021 au cours d’une conférence de presse qu’il a animé dans le chef-lieu de la province du Nord-Kivu quelques heures seulement après son arrivée dans la ville volcanique.

Au cours de cette conférence de presse, Patrick Munyomo a laissé entendre que les gens ont mal interprété son intervention sur les antennes de Top Congo relativement à l’interpellation et/ou la motion qu’il a jugée de « malignité politicienne » déposée contre le ministre de PTNTIC avant l’épuisement de la question orale déposée contre ce membre du gouvernement par un député membre de l’Union Sacrée prônée par l’échec de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Il qualifie la motion déposée contre le ministre Augustin Kibasa par un parlementaire du FCC, d’une récupération politique, car, intervenant après la programmation de la question orale avec débat initiée par un membre de l’Union Sacrée à l’Assemblée nationale.

“Ce qui m’a poussé de passer sur Top Congo, ce que j’ai vu les collègues députés du FCC qui ont directement déposé une motion contre le ministre alors que la question n’était encore pas finie. Nous avons besoin de la suppression de RAM, ils voulaient juste récupérer notre démarche de l’Union Sacrée qui est le peuple. Nous avons dit au ministre en un mot de supprimer la taxe. Mais avant qu’il revienne, les amis du FCC ont voulu récupérer le dossier” a-t-il dit, avant de déploré le non-respect de la procédure.

Il annonce par ailleurs, la suppression progressive de la taxe de Registre des Appareils Mobiles RAM. Et cela après, son échange jeudi 14 octobre, avec le ministre de PTNTIC. 

“Au niveau de l’Assemblée nationale, nous avons fait l’essentiel. Personne n’a soutenu cette taxe RAM. Je suis allé voir le ministre pour trouver une solution. Le ministre de PTNTIC m’a annoncé la suppression de RAM” a-t-il ajouté.

Patrick Munyomo salue au même moment, la mise place par le bureau de l’Assemblée nationale d’une commission parlementaire dont il fait partie, pour enquêter sur les frais perçus par RAM sur l’ensemble de la République démocratique du Congo et de la canalisation de ces frais.

Présentant ses excuses aux élus du peuple au cours de la plénière de mercredi 13 octobre dernier, le ministre de PT-NTIC a rassuré que le gouvernement a été saisi et des mesures seront prises pour répondre au souhait de la population de voir le RAM (Registre des Appareils Mobiles) être supprimé.

Cependant, Augustin Kibassa a souligné devant l’assistance que son ministère n’est pas gestionnaire des revenus de cette taxe controversée, mais plutôt l’ARPTC qui jouit d’une autonomie financière. Ainsi, doit-on considérer, à l’en croire, le RAM comme une numération de prestation de l’ARPTC et non une taxe.

Elias Aungama depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Trophées en main, Hondi Rugenge champion du Monde de Bodybuilding s’imprègne de dégâts de l’éruption du volcan Nyiragongo

Le champion du Monde 2019 de Bodybuilding est arrivé samedi 20 novembre 2021 dans la ...