Accueil » ACTUALITE » Activisme de groupes armés dans la région de grands lacs : les chefs d’États réaffirment leur volonté à militer ensemble pour en mettre fin

Activisme de groupes armés dans la région de grands lacs : les chefs d’États réaffirment leur volonté à militer ensemble pour en mettre fin

Les chefs d’États de la région de grands réaffirment leur volonté de militer en commun en accord pour mettre fin à l’activisme des groupes armés dans cette partie d’Afrique. Réaffirmation contenue dans le communiqué final du mini-sommet de ces chefs d’États tenu ce mercredi 7 octobre 2020 par visioconférence sous l’initiative du président congolais, Félix Antoine Tshisekedi.

Selon le communiqué lu par la ministre des affaires étrangères en RDC, Mme Ntumba Nzeza, le président congolais Félix Tshisekedi et ses homologues, Paul Kagame du Rwanda, João Lourenço de l’Angola et Yoweri Museveni de l’Ouganda ont tous fustigé l’activisme des groupes armés dans cette partie. 

Passant en revue la situation sécuritaire dans la sous-région de grands lacs en rappelant l’accord-cadre d’Addis-Abeba de février 2013 qui affirment les réoccupations sécuritaires de pays de la sous-région, les quatre chefs d’État ont réaffirmé leur volonté de militer ensemble dans l’objectif de renforcer des capacités de mécanismes existants dans la sous-région afin de couper les forces négatives et leurs sources de financement. Ils comptent également lutter conjointement contre les “réseaux maffieux” à tous les niveaux qui contribuent estiment-ils, à l’exploitation et au commerce illicite des ressources naturelles dans cette région.

Dans le contexte actuel, a déclaré le président Félix Antoine Tshisekedi, il n’y a nullement d’alternative à la conjugaison des efforts pour relever ces nombreux défis et mettre terme à des cycles récurrents de violences armées qui insécurisent ajoute-il, l’avenir des États et des populations.

Selon l’esprit du même communiqué exploité par ACTU24.CD, les chefs d’État ont sur le plan sanitaire, déploré les effets néfastes de la pandémie de Covid-19 particulièrement les décès enregistrés depuis la déclaration de ce virus meurtrier dans la sous-région de grands lacs ainsi que son impact négatif sur les économies. Pour ce faire, les chefs d’État ont convenu de mettre sur pied un plan transfrontalier afin de renforcer les mesure de surveillance et de contrôle de riposte à cette pandémie si dangereuse. 

Le même communiqué renseigne que les chefs quatre chefs d’État ont au cours de ces assises de haut niveau réaffirmé leur détermination à consolider la coopération entre leurs États et de poursuivre l’exploitation des opportunités économiques.

Notons que ces assises virtuelles qui visaient le raffermissement des relations de bon voisinage par la conjugaison des efforts des pays concernés en faveur de la coopération, la pacification et la stabilisation de l’Est de la RDC et de la sous-région, ont été lancées ce mercredi par le président congolais qui séjourne dans la ville touristique de Goma au Nord-Kivu. 

Elias Aungama, depuis Goma

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Nord-Kivu : chiffré à près de 91 millions de dollars, le projet d’édit budgétaire 2021 est jugé recevable par l’organe délibérant

L’assemblée provinciale du Nord-Kivu a examiné le projet d’édit budgétaire exercice 2021 du gouvernement provincial ...