Accueil » ACTUALITE » A l’est du Congo, l’heure est à la traque des groupes armés
es Forces armées de la république démocratique du Congo sont les forces armées officielles de la république démocratique du Congo.

A l’est du Congo, l’heure est à la traque des groupes armés

La région de Beni et la province de l’Ituri, toutes deux situées à l’Est de la République Démocratique du Congo, sont envahies d’une centaine de groupes armés violents. Les Forces démocratiques alliées (ADF) présentées comme une branche africaine du groupe terroriste État Islamique sont, en grande partie, responsables de la violence.

Dans un entretien accordé mercredi 8 septembre à France 24, Yoweri Museveni, président ougandais a affirmé que le groupe jihadiste qui a pris le contrôle d’une zone riche en pétrole dans le nord du Mozambique il y a quelques mois était lié aux Forces démocratiques alliées (ADF). Il a annoncé qu’il était prêt à intervenir militairement dans cette région contre les ADF et qu’il n’attendait que l’approbation du président congolais pour aller de l’avant.

Mais pour le Congo-Kinshasa, il n’est actuellement pas question d’accepter la présence de troupes ougandaises sur son sol.

Depuis le 6 mai 2021, le président congolais Félix Tshisekedi a décrété un état de siège dans le Nord-Kivu et l’Ituri, deux provinces de l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) secouées par les violences et les massacres armés depuis plusieurs années. Les militaires ont pris le contrôle de l’exécutif de ces provinces et annoncent régulièrement la reddition de certains groupes armés, et la récupération de certaines entités jadis sous contrôle de ces milices.

La rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

État de siège à Butembo : tentative de spoliation d’une partie de l’avenue de l’église par le maire policier, manœuvre dénoncée par un parlementaire

Le député provincial Mbenze Yotama dénonce ce qu’il qualifie de spoliation d’une partie de l’avenue ...