Accueil » ACTUALITE » À Kinshasa, le gouverneur et son vice en désaccord

À Kinshasa, le gouverneur et son vice en désaccord

L’offensive médiatique a été lancée samedi dernier par le vice-gouverneur Néron Mbungu, qui étale un chapelet de reproches contre le gouverneur Gentiny Ngobila. Il déplore, entre autres, le verrouillage de la gouvernance de la ville par ce dernier et soupçonne même l’existence d’un gouvernement parallèle au service de Ngobila puisque, dit-il, ne pas comprendre comment est-ce que toutes les décisions peuvent être prises sans qu’il soit associé.

Des accusations réfutées ce lundi par le porte-parole du gouvernement provincial Charles Mbutamuntu, toujours par médias interposés.

Pour étayer la non prise en compte de ses points de vues et la non collaboration entre lui et son chef, le vice-gouverneur affirme qu’il n’a appris les nominations des ministres et commissaires provinciaux que dans les médias, mais aussi des mandataires. Accusant son chef d’opacité à travers la non tenue de conseils des ministres et le manque de respect de la chaîne des dépenses.

Fustigeant le programme phare du gouverneur Kin Bopeto en assurant qu’il n’existe ni plan, ni budget dédiés à ce programme. Quant à la reconstruction du marché central, il révèle que la procédure d’octroi de marché n’a pas été respectée. « La ville est très mal gérée », avait-il lancé.

La réplique du camp Ngobila

Des faits rejetés en bloc par le porte-parole du gouvernement provincial Charles Mbutamuntu. Qui lui rassure de l’existence d’un plan pour Kin Bopeto et avance que son budget n’est pas défini du fait qu’il existe des apports « internes et externes » pour sa matérialisation. Et que les actions de ce programme de gestion sont prises en charge en partie par le budget global de la ville qui s’élève à plus de 724 milliards de francs.

D’autre part, il a tenu prouver que le vice-gouverneur est bien associé à la gestion de la ville, rappelant sa présence lors de la réunion tenue entre le président Tshisekedi, le gouverneur Ngobila et d’autres parties autour de la reconstruction du marché central de Kinshasa appelé Zando, récemment démoli.

Et que le contrat avec une entreprise pour la reconstruction de ce grand marché de la capitale existe bel et bien, contrairement aux allégations de Néron Mbungu. Il a été signé en « procédure et circonstance exceptionnelles », au regard de « l’urgence. »

Désormais, les deux dirigeants de la ville se rentrent dedans, comme d’ailleurs dans certaines provinces provinces comme le Lualaba. Pour cause, analysent certains, l’inexistence des lois qui encadrent clairement le domaine de collaboration entre un gouverneur et son vice. Ce dilemme se trouve même dans le gouvernement central où de vices-ministres se plaignent régulièrement de l’hégémonie ou du « règne sans partage » de leurs ministres, croit savoir un observateur.

TAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Kinshasa : demander pardon à l’Assemblé provinciale pour saisir après la cour constitutionnelle, démarches contradictoires de Néron Mbungu

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu a été déchu de son poste ...