Accueil » ACTUALITE » Katumbi sur son procès : « Cette farce inconstitutionnelle continue. Les juges réclament ma présence, le régime ne me laisse pas rentrer »

Katumbi sur son procès : « Cette farce inconstitutionnelle continue. Les juges réclament ma présence, le régime ne me laisse pas rentrer »

Le président de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement, Moïse Katumbi Chapwe, de l’étranger où il se trouve, n’est pas resté indifférent quant à la deuxième audience du procès de ce mercredi 10 octobre, qui l’oppose au ministère public dans l’affaire « recrutement des mercenaires ».

L’ancien gouverneur de l’ex province du Katanga a remercié ses militants, venus nombreux devant la Cour de Cassation.

« Merci à mes nombreux sympathisants venus à la Cour Suprême me témoigner leur soutien! Cette farce inconstitutionnelle continue. Les juges réclament ma présence, le régime ne me laisse pas rentrer. Quand Kabila se mêle de la justice, c’est l’image de la RDC qui est ternie », a-t-il déclaré.

S’agissant du procès, signalons par ailleurs qu’il a été suspendu par la Cour de cassation qui exige la présence physique du prévenu. Selon ladite Cour, les avocats de Katumbi n’ont pas qualité de représenter les prévenus, d’autant plus qu’il est question d’une affaire dont les faits sont passibles de 5 à 20 ans de servitude pénale.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’Union européenne prolonge d’un an les sanctions contre les autorités congolaises dont E. Ramazani

L’Union européenne vient, dans un communiqué diffusé ce lundi 10 décembre, de prolonger pour une ...

F. Tshisekedi et V. Kamerhe en campagne de proximité à Bunia avant l’arrivée ce mardi à Kisangani

Arrivés dimanche à Bunia où ils ont animé un meeting populaire, Félix Tshisekedi et Vital ...

Campagne électorale/incidents à Kindu : « La peur a changé de camp » (Martin Fayulu)

Kindu risque d’être un rendez-vous manqué pour le candidat président de la coalition Lamuka. Alors ...