Accueil » ACTUALITE » Processus électoral : le BCGPCD plaide pour la sécurisation des femmes candidates et électrices.

Processus électoral : le BCGPCD plaide pour la sécurisation des femmes candidates et électrices.

« La persistance des groupes armées à l’Est de la république, la non implication de la femme dans le processus décisionnel, les violences sexuelles et celles basées sur le genre (particulièrement les violences verbales envers les femmes candidates, le manque des femmes par la communauté, les Kidnapping des jeunes filles » et que sais-je encore ‘‘sont les problèmes majeurs qui menassent la sécurité des femmes candidates et électrices pendant cette période électorale’’ a dit Faida Mwangilwa, ex ministre de genre de la RDC et responsable du Bureau de consultation en genre, participation citoyenne et développement (BCGPCD).

C’était au cours d’une matinée d’échanges organisée le Jeudi octobre dernier, dans la salle de réunion de la vice primature en charge de l’intérieur et sécurité au bâtiment de la territoriale sur le boulevard triomphal à Kinshasa, par que le BCGPCD a dévoilé ces problèmes sécuritaires qui sont en fait les résultats des plusieurs rencontres qu’il a eu avec les femmes des provinces différentes de la République Démocratique du Congo, parmi lesquelles : la Tshopo, les Kasaï central et oriental, l’Ituri, le Lualaba… , dans le cadre de son projet visant les renforcement des capacités des femmes.

Au cours de cette matinée d’échanges, le BCGPCD a par l’entremise de son responsable proposer quelques solutions aux autorités présente dans la salle. Parmi ces recommandations, nous pouvons retenir : «la prise des mesures de sécurisation particulières pour la sécurisation des femmes candidates et électrices, la mise en garde des acteurs politiques qui se rendront coupables de dénigrement des femmes, l’implication des autorités dans la sensibilisation sur la considération des femmes, le renforcement des équipes de la police,… ».

Présent à cette activité, le vice premier ministre en charge de l’intérieur, le professeur Henri Mova, a lors de sa prise de parole, saluer à juste titre les efforts du BCGPCD, avant de louer les qualités de la femme , pour en fin terminer par sa promesse de prendre en compte toutes ces préoccupations, afin de voir comment y répondre avec les services compétents. Il s’est dit par ailleurs très ouvert à d’autres propositions, pour que ces questions sécuritaires soient vidées, afin de permettre aux femmes particulièrement et la population Congolaise en général d’aller aux élections en toute quiétude.

Ont pris part à cette matinée d’échanges : le vice premier ministre et ministre de l’intérieur, les ministres ayant dans leurs attributions le genre au ni veau national et provincial, quelques membres du corps diplomatique, quelques femmes candidates aux prochaines échéances électorales, les représentants de quelques organisations de la société civile congolaise, le spécialiste de la commission électorale indépendante CENI, les policiers de la Monusco, et les autres.

Daniel-Curie MAMBA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tueries et insécurité à Béni : En colère, la population descend dans les zones rouges en commune de Ruwenzori

Répondant à l’appel des étudiants, la population de Béni est descendue jeudi 18 octobre, dans ...

Kasai Central-Meurtre des experts de Nations-Unies : un journaliste et un officier de l’armée à la barre

L’audience sur le meurtre des experts de nations unies s’est poursuivi jeudi 18 octobre 2018, ...

Nord-Kivu, insécurité : La progression d’une armée négative en direction de Beni subira l’expérience des forces armées (communiqué officiel, opération Sokola 1)

Dans un communiqué officiel rendu public jeudi 18 octobre, par le commandant du secteur opérationnel ...