Accueil » ACTUALITE » Nord-Kivu : 2 personnes découpées en morceaux, bilan provisoire de l’incursion de rebelles ADF à Beni-Paida

Nord-Kivu : 2 personnes découpées en morceaux, bilan provisoire de l’incursion de rebelles ADF à Beni-Paida

Deux personnes dont un père de famille et un garçon, découpées en morceaux par les rebelles, c’est le bilan provisoire enregistré ce vendredi matin à Beni-Paida Talyata en commune Ruwenzo, après de violents combats entre FARDC et rebelles ADF la soirée de jeudi à ce vendredi matin à Beni.

Leurs corps gisaient au sol près de la salle du royaume de témoin de Jéhovah tôt le matin de ce vendredi dans la cellule Talyata, précisément à Kikoto.

L’ennemi qui était habillé en tenue de police et qui serait venu de brousses de Mayangose a attaqué les positions FARDC de Kasinga et Talyata.

Des armes lourdes et légères ont été entendues vers 17heures, heure de Beni où les éléments FARDC faisaient face aux rebelles ADF avant de les repousser vers la profondeur de Mayangose.

Une débandade totale a été observée dans les quartiers Paida-centre, Rwangoma, Boikene, Kasabinyole…où la population qui y restait a vidé cette contrée.

Les enfants ont été abandonnés par leurs parents et chacun courait dans son sens afin d’atteindre le centre ville.

Les portes de boutiques se trouvant le long de la route Beni-Kasindi sur le boulevard Ruwenzori, sont restées fermées, d’autres ouvertes mais abandonnées par leurs propriétaires.

Tard dans la soirée, la commune Ruwenzori était dans le noire, pas d’électricité, pas de circulation…

Les véhicules qui se trouvaient à la barrière de Beni-TCB pour le contrôle de différents services de douane ont été libérés pour éviter des dégâts.

Certaines sources parlent de pertes en vie humaine côté FARDC, dont 4 militaires de la garde du commandant de l’opération Sukola 1, a lâché une femme de Talyata interrogée ce matin par 7SUR7.CD.

« J’ai vu les corps de soldats avec des tenues FARDC quand je quittais le champs à Talyata vers le soir », a-t-elle déclaré.

Cependant, toute la nuit, des véhicules de militaires bien armés faisaient la ronde de quartiers vidés afin d’assurer la sécurité des biens de la population laissés dans leurs maisons.

Entre-temps, les habitants de la place, commencent à emballer les biens de maisons pour se diriger vers le centre ville où la il y’a la sécurité.

La psychose règne ce matin dans la partie attaquée. Les activités sont timides.

Les écoles de cette commune notamment l’Institut Lwanzururu, lycée Muhani, l’Institut professionnel de Paida, l’EP Munyabelu, EPA Paida et l’EP Beu… n’ont pas connu d’engouement. Les élèves sont venus en petit nombre, même les activités champêtres sont paralysées.

Des autorités civiles et militaires sont arrivées sur le lieu de drame, avec en leur tête le général Mbangu Mashita, afin de récupérer les corps pour les conduire à la morgue de l’hopital général de Référence de Beni.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tueries et insécurité à Béni : En colère, la population descend dans les zones rouges en commune de Ruwenzori

Répondant à l’appel des étudiants, la population de Béni est descendue jeudi 18 octobre, dans ...

Kasai Central-Meurtre des experts de Nations-Unies : un journaliste et un officier de l’armée à la barre

L’audience sur le meurtre des experts de nations unies s’est poursuivi jeudi 18 octobre 2018, ...

Nord-Kivu, insécurité : La progression d’une armée négative en direction de Beni subira l’expérience des forces armées (communiqué officiel, opération Sokola 1)

Dans un communiqué officiel rendu public jeudi 18 octobre, par le commandant du secteur opérationnel ...