Accueil » ACTUALITE » « Si les sanctions internationales contre nos autorités ne sont pas levées, nous demanderons qu’il n’y ait aucun observateur de l’UE et des USA », (Y. Tshisola)

« Si les sanctions internationales contre nos autorités ne sont pas levées, nous demanderons qu’il n’y ait aucun observateur de l’UE et des USA », (Y. Tshisola)

Le rapporteur adjoint de la Ligue des Jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie « PPRD », qui s’est confié à 7SUR7.CD dimanche 23 septembre, est monté au créneau pour fustiger les sanctions internationales qui pèsent jusqu’à ce jour sur certaines autorités congolaises.

Selon Yannick Tshisola, « la décrispation ne concerne pas que l’opposition mais aussi la Majorité Présidentielle. Il faut que l’Union européenne et les États-Unis lèvent les sanctions injustes infligées aux personnalités du pays ».

« S’il faut parler de décrispation, il fallait d’abord commencer par lever les sanctions contre les personnalités à qui, ils reprochaient d’avoir bloqué le processus électoral. Aujourd’hui, le processus est suffisamment avancé, nous avons un candidat président, et on ne comprend pas pourquoi ces autorités sont toujours frappées par des sanctions », a indiqué Y. Tshisola.

Au cas où ils refusaient, poursuit-il, nous allons demander à ce qu’il n’y ait aucun observateur de l’Union européenne et des États-Unis, parce que nous ne pouvons pas accepter que certaines organisations soient en même temps juges et parties.

Yannick Tshisola évoquant la liste définitive des candidats présidents publiée par la CENI, est, une fois de plus, revenu sur le prétendu faux diplôme qu’aurait déposé Félix Tshisekedi, d’après lui.

« Nous avons des renseignements sûrs que monsieur Félix Tshisekedi a déposé un faux document, et ce n’est pas à la Cour Constitutionnelle mais plutôt au juge pénal qui doit statuer sur les faits. Nous poursuivons ce combat parce que nous militons pour un État de droit, qui suppose le respect de la Constitution et des lois de la République. Et le chef de l’État Joseph Kabila l’a fait », a-t-il souligné.

S’agissant de l’opération d’installations de comités des jeunes lancée par la Ligue des Jeunes du PPRD, à Kinshasa, Yannick Tshisola précise qu’il s’agit d’une offensive électorale que la jeunesse du parti présidentiel a mise en place en vue de la prochaine bataille électorale.

« La Ligue des Jeunes du PPRD, c’est le fer de lance du parti. Vous avez vu à Lukunga c’était carton plein. Nous allons bientôt installer les comités de Mont-Amba, de Funa…parce que nous voulons qu’au 23 décembre, tous les jeunes et militants soient mobilisés, car ils seront là comme des sensibilisateurs », a conclu le rapporteur adjoint de la jeunesse du PPRD.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’Union européenne prolonge d’un an les sanctions contre les autorités congolaises dont E. Ramazani

L’Union européenne vient, dans un communiqué diffusé ce lundi 10 décembre, de prolonger pour une ...

F. Tshisekedi et V. Kamerhe en campagne de proximité à Bunia avant l’arrivée ce mardi à Kisangani

Arrivés dimanche à Bunia où ils ont animé un meeting populaire, Félix Tshisekedi et Vital ...

Campagne électorale/incidents à Kindu : « La peur a changé de camp » (Martin Fayulu)

Kindu risque d’être un rendez-vous manqué pour le candidat président de la coalition Lamuka. Alors ...