Accueil » ACTUALITE » L’atelier SABER appelle à indiquer l’état des lieux de l’alimentation scolaire

L’atelier SABER appelle à indiquer l’état des lieux de l’alimentation scolaire

Le ministre d’Etat à l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Lambert Matuku Memas, a exhorté mardi, à Kinshasa, les participants à l’atelier SABER à faire l’état des lieux de l’alimentation scolaire en RDC qui va permettre, à l’issue de leurs travaux , d’élaborer un plan sur la mise en œuvre d’un programme national des cantines scolaires.

Le ministre l’a dit dans son message de lancement des travaux de cet atelier prévus du 18 au 20 septembre 2018 à Kempinski hôtel Fleuve Congo, en présence des membres du gouvernement et des partenaires au développement dont le Programme alimentaire mondial (PAM).

Lambert Matuku a profité de cette opportunité, pour solliciter l’implication  des ministères de l’Agriculture, de la Pêche et Elevage ainsi que de celui de la Santé publique en vue de permettre au gouvernement et à ses partenaires ’’d’assurer l’accès des enfants, garçons et filles, à l’alimentation saine, équilibrée avec des soins de santé de qualité et de proximité’’.

De son côté, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Gaston Musemena Bongala a rassuré que l’exercice de ce programme SABER va assurer la transition vers un programme national d’alimentation scolaire du pays, avant d’évoquer la politique des systèmes solides liés directement au développement durable spécialement (ODD2) visant à éradiquer la faim et à améliorer la qualité de l’éducation nationale.

Gaston Musemena a également insisté sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour que les produits alimentaires locaux soient valorisés, ce qui boostera le PIB du pays.

Le Programme d’alimentation scolaire, moteur du développement durable en RDC

 Le ministre d’Etat en charge  du Plan, Modeste Bahati Lukwebo,  a soutenu que le programme d’alimentation scolaire à base des produits locaux constitue le moteur du développement durable au pays tel que prévus par les chefs d’Etat membres de l’Union africain réunis à Addis-Abeba lors du 26ème  sommet, en janvier 2016.

Pour Bahati Lukwebo , le processus de mise en place de ce programme avait commencé lors de l’évaluation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) basée sur l’éducation pour tous.

Il a , à cet effet,  recommandé à tous les participants de mettre en œuvre les cinq rubriques du programme d’alimentation  scolaire notamment le cadre politique, les capacités financières, les capacités institutionnelles, la coordination ainsi que les règles communautaires.

L’accès facile à une alimentation saine en milieu scolaire

 Pour sa part, le vice-ministre de l’Agriculture, Noël Botakile a, à cette occasion, relevé que  la RDC pourra créer des emplois et accroitre sa productivité en assurant l’accès facile à l’alimentation saine et équilibrée en milieu scolaire tout en renforçant aussi l’aide sociale dans une situation difficile.

La mise en œuvre des cantines scolaires, a-t-il dit, permettra l’augmentation de la demande des produits locaux autour du développement de la chaîne de valeur avec comme filières notamment du maïs, du manioc, du soja et de l’haricot.

Auparavant, Noel Botakile avait mis un accent particulier sur l’approche politique et systémique dans le cadre de l’amélioration des résultats en matière d’éducation, mais aussi du système de développement intégral à l’économie nationale.

Le représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM), Pablo Recalde,  a révélé que 368 millions d’enfants en Afrique reçoivent de la nourriture gratuitement pour encourager les familles les plus vulnérables d’envoyer leurs enfants à l’école, rappelle-t-on.

ACP

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tueries et insécurité à Béni : En colère, la population descend dans les zones rouges en commune de Ruwenzori

Répondant à l’appel des étudiants, la population de Béni est descendue jeudi 18 octobre, dans ...

Kasai Central-Meurtre des experts de Nations-Unies : un journaliste et un officier de l’armée à la barre

L’audience sur le meurtre des experts de nations unies s’est poursuivi jeudi 18 octobre 2018, ...

Nord-Kivu, insécurité : La progression d’une armée négative en direction de Beni subira l’expérience des forces armées (communiqué officiel, opération Sokola 1)

Dans un communiqué officiel rendu public jeudi 18 octobre, par le commandant du secteur opérationnel ...