Accueil » ACTUALITE » RDC : Le FPI dénonce une campagne de diabolisation contre son directeur général Patrice Kitebi (Mise au point)

RDC : Le FPI dénonce une campagne de diabolisation contre son directeur général Patrice Kitebi (Mise au point)

le Fonds de Promotion de l’industrie dénonce une campagne de diabolisation contre son directeur général Patrice Kitebi.

En effet, depuis près de deux semaines, des personnes non autrement identifiées ont entrepris une campagne de désinformation contre l’action du Directeur général du Fonds de promotion de l’industrie. Ces personnes « qui seraient cachées derrière des officines font rédiger des articles de presse politisés dans l’idée de vouloir salir l’image de Patrice Kitebi ».

Selon certains observateurs, ces personnes ne seraient d’autres que des opérateurs économiques débiteurs insolvables du FPI, déterminés à démontrer à l’opinion que le management actuel du FPI serait contre le choix du dauphin du chef de l’État aux prochaines élections. « Des histoires à dormir debout! »

« Ces personnes feraient mieux de rembourser leurs créances respectives. Car, le FPI étant à bout de patience après moult négociations, s’est vu aujourd’hui obligé de multiplier des stratégies pour assurer le recouvrement. D’où l’étroite collaboration avec la Direction générale de Migration -DGM- et l’agence nationale des renseignements -ANR-, dans le but d’empêcher toute tentative de fuite de ces insolvables vers l’extérieur du pays », lit-on dans cette mise au point.

Selon le service de communication du FPI, la politique et les stratégies de recouvrement mises en place par l’actuelle direction générale du Fond de Promotion de l’industrie, dérangent certaines personnes mal intentionnées.

« Pour preuve, depuis quelques semaines, le Directeur général Patrice Kitebi est victime d’une campagne de sape. Ses bourreaux sont certes des opérateurs économiques débiteurs insolvables du FPI. Ils font écrire des articles de presse pour salir l’image de celui qui a pu relever le niveau de cette entreprise publique, grâce à son savoir-faire. En place et lieu de chercher de verser dans le faux-fuyant, ces personnes devraient plutôt se revêtir du sens de l’humanisme pour s’acquitter de leurs dettes », souligne le FPI.

Responsable de la cellule de communication du FPI, Elvis Ngwala, condamne ces allégations, précisant qu’il s’agit bel et bien des officines qui ne veulent pas voir un gestionnaire de la chose publique œuvrer dans le respect des règles de la bonne gouvernance.

« Dans l’ensemble, les opérateurs économiques RD-congolais ne peuvent pas prendre le zèle de s’acharner contre le Directeur général du Fonds de promotion de l’industrie. Personne parmi eux ne peut nier que le FPI a toujours soutenu les opérateurs économiques qui frappent à sa porte », a-t-il indiqué.

Selon lui, le souci du FPI aujourd’hui est de changer son image en matière de financement de l’industrie en RD-Congo, à travers le nouveau partenariat gagnant-gagnant avec les opérateurs économiques qui, du reste, sont leurs partenaires.

« La finalité de notre action c’est de booster l’industrie en RD-Congo ainsi que de soutenir de façon durable l’émergence de petites et moyennes entreprises -PME- et les petites et moyennes industries -PMI. Le chien aboie, la caravane passe, les opérateurs économiques débiteurs et insolvables doivent trouver des voies et moyens afin de s’acquitter de leur devoir vis-à-vis de l’Etat RD-congolais, en remboursant leurs créances respectives », a-t-il ajouté.

Elvis Ngwala souligne qu’il n’est nullement nécessaire de rappeler que Patrice Kitebi draine derrière lui une longue carrière professionnelle; il n’a pas débuté sa vie professionnelle au FPI.

De ce fait, précise-t-il, monsieur Kitebi n’est pas un nécessiteux encore moins un désœuvré.

Il s’inscrit aussi en faux contre les allégations relatives à un prétendu financement du DG Kitebi pour la construction de l’Université Mapon à Kindu.

«Matata Ponyo, avant d’être Premier ministre, est passé par beaucoup de structures du pays en l’occurrence la BCECO, le ministère des Finances et autres. Ce n’est que logique qu’après autant d’années de travail, qu’il ait pu construire une université qui, par ailleurs, fait la fierté de la province du Maniema en particulier et de la RD-Congo en général. C’est donc mesquin d’affirmer sans preuves que le FPI finance ses actions et sa campagne. C’est vraiment de la mauvaise foi», explique-t-il.

A l’en croire, aujourd’hui au FPI, on travaille dans la volonté collective d’apporter chacun sa pierre à l’édification du FPI nouveau qui se résume en une idéologie claire à savoir : mobiliser plus et financer mieux.

«Notre mission est d’assurer le développement industriel, avec un tissu industriel intégré, compétitif, diversifié et qui développe des chaines des valeurs sur l’ensemble du territoire national. Ça, c’est notre contribution à l’effort global du gouvernement. Arrêtez donc de vouloir politiser cet établissement public », renseigne Elvis Ngwala.

Le Fonds de promotion de l’industrie est un instrument du gouvernement RD-congolais en matière de soutien à sa politique industrielle, dans lequel le gouvernement peut investir sa confiance pour le redémarrage des activités de financement au niveau du secteur de l’industrie.

7sur7.cd

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’Union européenne prolonge d’un an les sanctions contre les autorités congolaises dont E. Ramazani

L’Union européenne vient, dans un communiqué diffusé ce lundi 10 décembre, de prolonger pour une ...

F. Tshisekedi et V. Kamerhe en campagne de proximité à Bunia avant l’arrivée ce mardi à Kisangani

Arrivés dimanche à Bunia où ils ont animé un meeting populaire, Félix Tshisekedi et Vital ...

Campagne électorale/incidents à Kindu : « La peur a changé de camp » (Martin Fayulu)

Kindu risque d’être un rendez-vous manqué pour le candidat président de la coalition Lamuka. Alors ...